Les étapes pour devenir auto-entrepreneur

devenir auto entrepeneur

Statut juridique simple et avantageux, la micro-entreprise permet d’entreprendre sans grosses contraintes. Cette forme d’entreprise connaît un grand succès et le nombre des auto-entrepreneurs a considérablement augmenté ces 5 dernières années.

Pour devenir auto-entrepreneur, il convient toutefois d’accomplir certaines démarches utiles et obligatoires. Voici les étapes à suivre pour devenir auto-entrepreneur.

Lire également : Comment développer son réseau professionnel ?

Créer sa marque d’entreprise

Lorsque commence à germer l’idée de la création d’une entreprise, il faut penser à la marque. C’est l’élément distinctif qui matérialise l’auto-entreprise. La création du logo demande de la créativité et de l’imagination. En misant sur un bon outil à l’instar du célèbre Adobe Express, il est possible de concevoir un logo captivant. Un logo est notamment nécessaire pour créer une marque. L’auto-entrepreneur peut le concevoir lui-même à l’aide d’un générateur de logo.

Un nom commercial est également requis. Librement choisi par l’auto-entrepreneur, il doit toutefois être disponible. Une vérification s’avère indispensable ici avant validation du nom. Les couleurs de la marque doivent être choisies après mûre réflexion et un slogan doit être défini.

A voir aussi : Ce qu’il faut savoir sur le management d’une association

Lorsque l’entrepreneur s’engage dans la création de la marque, il doit en respecter tous les éléments, suivre les règles qui l’entourent et déposer sa marque plus tard pour en devenir propriétaire.

Évaluer son projet d’entreprise

Bien qu’elle soit caractérisée par sa simplicité d’accès, l’auto-entreprise reste une entreprise comme les autres. L’entrepreneur doit alors bien préparer son projet d’entreprise avant de se lancer. Avant toute chose, il doit clarifier son idée d’entreprise. Ce n’est qu’après cela qu’il peut l’analyser. Ici, il est recommandé de réaliser une étude de projet dans les règles de l’art.

devenir auto-entrepreneur

L’étude de marché doit se fonder sur des données réalistes et vraies. Elle permet à l’entrepreneur de savoir si son projet est porteur. En présence de réelles demandes et d’opportunités à saisir, l’auto-entrepreneur peut valider son idée. Il lui faut alors tenir compte des données relevées sur la concurrence pour concevoir sa stratégie et facilement atteindre ses objectifs.

Déclarer son activité

La déclaration d’activité est la vraie première démarche de création d’une auto-entreprise. C’est une formalité qui se réalise obligatoirement en ligne. Elle est très simple à compléter. L’entrepreneur remplit un formulaire et monte un dossier de déclaration pour informer de la création de son auto-entreprise.

L’auto-entrepreneur doit faire sa déclaration auprès du bon service. Ce dernier dépend notamment du type d’activité que l’entrepreneur souhaite exercer. Des services différents sont prévus pour les activités commerciales et artisanales.

Pour précision, l’auto-entrepreneur peut accomplir ses formalités de création tout seul ou solliciter l’expertise d’un spécialiste.

Demander l’immatriculation de l’auto-entreprise

Après sa déclaration, l’auto-entrepreneur domicilie son entreprise suivant les obligations de la loi. Il choisit également son régime fiscal et son régime social. À ce stade, on considère que l’auto-entreprise est déjà créée. Il faut cependant l’immatriculer afin qu’elle puisse exercer légalement. Ce n’est qu’après l’immatriculation que les documents qui prouvent l’existence de l’entreprise sont délivrés. Pour accomplir la formalité d’immatriculation, l’auto-entrepreneur doit monter un dossier et faire une demande.

Il est important de bien constituer le dossier avec toutes les pièces exigées. Les dossiers mal montés sont rejetés. Ici aussi, l’auto-entrepreneur doit envoyer son dossier au bon service. C’est notamment pour éviter de se fourvoyer et de perdre du temps que la plupart des auto-entrepreneurs contactent les spécialistes et se font suivre dans la réalisation des formalités.

Respecter les obligations du statut auto-entrepreneur

Le dossier d’immatriculation est étudié par le service en charge de le recevoir. Lorsque tout est correct, il est validé et les documents de création sont envoyés à l’auto-entrepreneur. Ce dernier a l’obligation de les conserver minutieusement. L’auto-entrepreneur peut désormais exercer son activité. Dans certains corps de métiers, une formation obligatoire est requise avant l’installation.

Lorsqu’il commence à exercer, l’auto-entrepreneur est tenu au respect d’obligations comptables strictes. Il doit également respecter un plafond de chiffre d’affaires pour continuer à exercer avec son statut et profiter de ses avantages.

ARTICLES LIÉS