emploi

Répondre à la question du salaire en entretien d’embauche

COMMENT PARLER SALAIRE EN EMLOCATION

A lire également : Comment fonctionnent les congés payés ?

Il n’est pas toujours facile de savoir quoi répondre à la question du salaire lors de l’entretien d’embauche. Le risque de communiquer des revendications salariales trop élevées ou trop faibles est réel. Parler salaire dans l’entretien n’est jamais trivial et il y a beaucoup d’embûches : manque de conscience du salaire dans votre marché, tentation de voussous-estimer , peur de lanégociation salariale … Une erreur de réponse peut même vous faire manquer le travail que vous êtes si convoité. Pourtant, cette question vous sera irrémédiablement posée par le recruteur à un moment donné. Il est donc nécessaire de le préparer afin de faire une différence le jour de l’entretien de recrutement .

Pour vous aider, voici 3 conseils clés pour aborder la question du salaire en entrevue d’embauche en toute sérénité.

A découvrir également : Les questions à éviter en entretien d'embauche

#01 — Estimez votre salaire avant l’entrevue

Avant d’aller pour un entretien professionnel, et idéalement avant même de postuler pour une annonce, il est important que vous ayez une bonne idée de vos demandes de salaire. La question des revendications ne doit jamais être prise à la légère. Les recruteurs croient que les candidats doivent avoir une idée claire de leur valeur sur le marché du travail .

Pour préparer et anticiper la question de la rémunération, vous devez compter sur plusieurs éléments. Votre salaire actuel (ou celui de votre dernier poste), vos compétences professionnelles, votre niveau d’expérience, votre formation et le poste que vous visez doivent être pris en compte lors de la détermination de vos demandes de salaire . En vous appuyant sur de tels éléments concrets, vous serez vous-même convaincu de votre valeur. Mais la meilleure façon d’être convaincante est d’être convaincue avant tout.

Si vous avez de la difficulté à estimer avec précision vos gains futurs, renseignez-vous sur les salaires moyens dans des postes équivalents aux vôtres. Vous pouvez consulter les calendriers de salaire disponible en ligne (p. ex., l’APEC ou la porte vitrée). Cependant, assurez-vous de regarder les estimations de votre secteur d’activité, car il peut y avoir des différences importantes dans le salaire pour un même poste par secteur d’activité.

#02 — Formuler des réclamations salariales sous la forme d’une fourchette

Avez-vous fait en sorte que vous n’estimez pas vos demandes de salaire au hasard ? Ils doivent maintenant être formalisés en bonne forme. Lorsqu’un recruteur vous pose la fameuse question salariale de l’entrevue, vous devez répondre aussi précisément que possible.

Dans la langue du recruteur, les réclamations salariales ne prennent pas nécessairement la forme d’un nombre rond. Il est encore plus conseillé d’opter pour une gamme conforme au marché et à vos attentes financières. Ainsi, au lieu de répondre à un montant fixe, vous pouvez formuler votre réponse comme suit : « Mes demandes de salaire se situent entre … et… ».

L’ objectif de la question salariale est d’ouvrir des négociations potentielles. Par conséquent, il est préférable d’éviter clôturant la conversation. Pour déterminer une échelle salariale , le salaire minimum indiqué doit être acceptable pour vous, et le salaire maximal doit correspondre à ce que vous voulez tout en restant réaliste. Il s’agit d’un juste équilibre.

Vous pouvez également vous aider avec votre salaire précédent. Le bas de votre fourchette peut par exemple correspondre à votre dernière augmentation de salaire X% qui vous motive à changer d’emploi. Si vous avez suffisamment d’expérience de travail dans le même poste, par exemple, une augmentation de 10 % est une base constante.

#03 — Savoir négocier votre salaire dans l’entretien

La négociation salariale est une étape essentielle dans tout entretien de recrutement, tout comme le test de personnalité, par exemple. Si cela ne devrait pas vous effrayer, il est néanmoins nécessaire de l’aborder professionnellement. Alors, à la question « Quelles sont vos demandes de salaire ? , évitez de répondre avec « Combien m’offrez-vous ? »  ».

Négociation salariale : parler la même langue

Des négociations efficaces sont fondées sur des faits tangibles et mesurables. Au lieu de renvoyer la balle à votre interlocuteur, indiquez vos réclamations salariales basées sur des éléments concrets, comme nous l’avons vu dans le premier conseil clé. De plus, un recruteur connaît généralement le salaire moyen de votre secteur d’activité.

D’ autre part, affirmer ne signifie pas imposer. Comme nous l’avons déjà vu, il est important de laisser la porte ouverte à la discussion et à un échange franc et constructif : pour cela, l’ échelle salariale est votre meilleur allié.

Pour parler la même langue que le recruteur, assurez-vous également de raisonner en salaire annuel brut (pas mensuel net), ce qui est la norme. De même, le salaire fixe doit être distingué de la part variable. En plus de votre rémunération, les primes sur les objectifs, les primes annuelles ou une éventuelle 13thois sont des éléments de la partie variable du salaire. Le salaire fixe ajouté à la est communément appelée le paquet de rémunération .

Mettez en valeur vos atouts professionnels

Lorsque vous annoncez votre échelle de salaire cible, il est conseillé de dresser une courte liste de vérification des compétences clés que vous possédez. C’est d’autant mieux s’ils correspondent à ceux demandés pour le poste en question.

Pour mettre en évidence l’adéquation de votre profil avec le poste, vous pouvez commencer à partir des compétences souhaitées qui sont répertoriées dans l’annonce. Vous indiquez ensuite votre niveau de compétence pour chacun d’eux, sur la base d’exemples factuels. Cette méthode vous fera marquer des points à coup sûr.

Et assurez-vous de transformer vos faiblesses en actifs. Par exemple, vous pouvez expliquer comment cette expérience personnelle vous a permis d’acquérir indirectement l’une des compétences recherchées pour le poste. Ou, vous pouvez justifier votre manque d’expérience avec une grande adaptabilité et une soif d’apprendre. L’idée est d’avoir des arguments pour améliorer votre profil et pour empêcher votre interlocuteur de déclasser vos réclamations .

Tenir compte des avantages accessoires

Savoir comment négocier votre salaire dans l’entretien implique également la négociation de différents bonus. Il s’agit d’ajouts possibles à la rémunération de base. Ils prennent la forme de primes et de participations aux bénéfices, mais aussi d’une part dans les bénéfices réalisés par l’entreprise. Envisagez également d’évaluer les avantages proposition salarialepotentiels, comme une voiture de bureau, des horaires de travail flexibles ou le télétravail. Dans cette catégorie, mentionnons également les avantages d’un comité d’entreprise mutuel ou exceptionnel ou d’un certain nombre de jours de RTT au-dessus de la norme de l’industrie. Tous ces éléments doivent être évalués dans le cadre de votre décision d’accepter ou non une . En outre, il est toujours intéressant de recontextualiser le poste pour prendre en compte les opportunités professionnelles qu’il vous ouvre. Pour exemple :

  • Le secteur des affaires de l’entreprise le soutient-il ?
  • Quelles sont les perspectives d’évolution ?
  • Y a-t-il des cours de formation offerts ?
  • Est-ce que mon futur manager ou va-t-il me faire avancer ?
  • L’atmosphère au travail est-elle bonne ?

Astuce bonus : Les entreprises et les entreprises de recrutement n’abordent pas le salaire de la même manière

La question des réclamations salariales dépend beaucoup du contexte dans lequel elles sont déposées. Il est important qu’il soit abordé au bon moment et par la bonne personne. Très souvent, il appartient au recruteur de mettre le sujet sur la table.

Dans le cas d’un entretien avec une firme de recrutement comme Solantis, la question de la rémunération sera rapidement abordée. En fait, il est nécessaire de s’assurer que vos réclamations correspondent à votre carrière, mais aussi à la grille salariale du client de l’entreprise.

Ce problème peut même être résolu au début de la un processus de recrutement, comme un entretien téléphonique préliminaire, afin de s’assurer qu’il ne sera pas bloqué à l’avenir. De plus, les éléments de réponse seront conservés par le consultant en recrutement afin qu’il puisse vous offrir d’autres postes adaptés à vos attentes.

Dans le cas d’un rendez-vous professionnel avec une entreprise qui recrute, il est possible que vous effectuez une entrevue sans parler salaire . Ce premier échange avec l’employeur est principalement utilisé pour évaluer votre compatibilité avec le poste et les valeurs de l’entreprise. En général, l’entrevue se concentre davantage sur votre expérience de travail, vos compétences et le contexte de ce recrutement.

Avez-vous réussi à convaincre l’entreprise de vous revoir pour un deuxième entretien et la rémunération n’est toujours pas mentionnée ? Dans ce cas, n’hésitez pas à discuter de la question du salaire avec votre interlocuteur avant la fin de l’échange.Maintenant, vous savez comment parler salaire dans l’entretien d’emploi sans vous laisser déstabiliser. Comme vous l’aurez compris, cette question nécessite d’abord et avant tout une préparation. Il doit également rester ouvert, tant pour le recruteur que pour vous, afin de permettre la négociation possible.

Souhaitez-vous recevoir d’autres conseils sur la façon de réussir vos futurs entretiens de recrutement ? Vous pouvez découvrir la méthode STAR et lire tous les articles de notre blog dédié au recrutement .

Vous pouvez également venir nous rencontrer dans nos locaux situés en plein cœur de Paris.

A bientôt !

THETEAMSOLANTIS