Les conditions pour devenir formateurs de chauffeur de taxi et VTC

La formation des candidats au métier de chauffeur de taxi et/ou de VTC est fortement encadrée par la loi. Le centre de formation doit réunir certaines conditions, dont l’obtention d’un agrément préfectoral. Nombreuses conditions doivent alors être respectées. Les voici !

L’agrément du centre de formation

Afin de pouvoir exercer dans la formation formateurs Vtc et chauffeur de taxi, un établissement doit disposer d’un agrément délivré par la Préfecture. A noter qu’il est valable 5 ans. Pour l’obtenir, il faut au préalable en déposer une demande. Cette démarche sera accompagnée de nombreuses pièces justificatives, qui viendront attester la capacité du centre à assurer la formation des candidats.

A lire également : Pédagogie Reggio expliquée : principes et impact sur l'apprentissage des enfants

Force est de mentionner que les agréments sont de deux sortes :

  • l’agrément qui permet de dispenser une formation aux conducteurs de taxi;
  • l’agrément qui permet de dispenser une formation aux conducteurs de VTC.

A découvrir également : Pourquoi opter pour une formation mutualisée ?

Comment obtenir un agrément ?

L’établissement de formation doit répondre à plusieurs critères et réunir plusieurs documents pour monter un dossier. Parmi les pièces demandées, on peut citer :

  • un extrait Kbis s’il s’agit d’une société, une copie de la carte nationale d’identité ou du passeport valide pour une personne physique ou un récépissé de déclaration d’association;
  • un exemplaire des statuts (pour une société) ;
  • une autorisation de travail (pour les étrangers) ;
  • un document mentionnant la vie interne du centre de formation: conditions d’inscription, règlement intérieur, programme détaillé, durée de formation…
  • un état des lieux: locaux, équipements pédagogiques utilisés lors des formations ;
  • liste et descriptif des véhicules destinés à l’enseignement;
  • police d’assurance couvrant les éventuels dommages causés aux tiers et aux passagers ;
  • liste des formateurs ainsi qu’une copie de leurs attestations ou diplômes et du nom du responsable pédagogique.

Bon à savoir : VTC qu’est-ce que c’est ?

Aussi appelée Voiture de transport avec chauffeur, le VTC signifie Véhicule de Tourisme avec chauffeur. Pour proposer un tel service, il est nécessaire pour le chauffeur d’avoir une présentation soignée et professionnelle. Cela passe par l’accoutrement, le comportement (discrétion), la coiffure, la propreté du véhicule ainsi que les options disponibles à l’intérieur (magazines, poubelles, bouteilles d’eau, bonbons …).

Il s’agit d’un métier dans le secteur du transport des personnes. Si le véhicule dispose de plus de 9 places, il se classe parmi les transports « lourds » de personnes. Le chauffeur doit alors disposer d’une capacité de transport spécifique.

Outre les qualifications du chauffeur, il convient également de bien choisir le type de véhicule à utiliser en VTC. En effet, le chauffeur doit répondre aux critères de confort et de sécurité des clients. Ainsi, le véhicule proposé en VTC doit contenir entre 4 et 9 places, dont le chauffeur. Il doit également avoir au moins 4 portes pour faciliter l’entrée ou la sortie des passagers sans se bousculer ni sans qu’ils ne perdent du temps à faire la queue. Le véhicule doit également avoir au moins 6 ans d’ancienneté et être équipé d’un moteur d’une puissance supérieure ou égale à 84 kW.

ARTICLES LIÉS